Les différents maux de dos

Le mal de dos désigne toute douleur située au niveau de la colonne vertébrale ou à proximité de celle-ci, quelles que soient l’origine de la douleur, sa nature ou son intensité. Selon la zone douloureuse on distingue trois types de mal de dos :

  • La cervicalgie qui est la douleur située au niveau des cervicales : la nuque
  • La lombalgie, douleur localisée dans le bas du dos, au niveau des reins
  • La dorsalgie pour toute douleur située entre les deux zones précédentes, correspondant au milieu du dos

 

Qu’est-ce que la cervicalgie ?

La cervicalgie est une douleur présente à l’arrière du couElle prend naissance au niveau d’un des éléments constituant le cou : muscles (torticolis), tendons, ligaments, nerfs … Elle reste localisée dans la région du cou. Si la douleur diffuse dans l’épaule et/ou le bras, on parle de névralgie cervico-brachiale.

Les douleurs du cou sont fréquentes car la région cervicale est sollicitée en permanence pour maintenir la tête. Cette région doit assurer une multitude de mouvements en relation avec le tronc, ne serait-ce que pour regarder quelque chose. La cervicalgie est aiguë lorsqu’elle dure moins de 6 mois ; au-delà de cette durée, elle devient chronique.

Les principales causes de la cervicalgie

On distingue trois causes principales à la cervicalgie.

La cervicalgie commune et le torticolis qui interviennent indépendamment d’un traumatisme ou d’une maladie. Ces douleurs concernent environ deux tiers des français qui vont en souffrir au moins une fois au cours de leur vie. Parmi ces cervicalgies communes on distingue :

  • La cervicalgie posturale du jeune adulte est essentiellement provoquée par des postures inadaptées au travail ou pendant les loisirs. 
  • La cervicalgie du sujet âgés généralement liée à l’arthrose cervicale
  • Le torticolis qui peut survenir suite à un mouvement brusque ou une mauvaise position pendant le sommeil

 

La cervicalgie faisant suite à un traumatisme. La situation la plus fréquente est le fameux « coup du lapin » causé par une flexion rapide et brutale du coup, suivi d’une extension et d’un étirement.

 

La cervicalgie symptomatique d’une maladie. Ce cas est rare et correspond à des douleurs au cou comme symptôme d’une maladie locale ou générale, souvent inflammatoire ou infectieuse.

Cervicalgie

Qu’est-ce qu’une lombalgie ?

La lombalgie est la douleur ressentie dans le bas du dos, au niveau des reins. De nombreuses expressions ont la même signification : lumbago, tour de rein, blocage des reins. Les reins qui sont des organes ne sont évidemment pas concernés, mais ce mot est utilisé car il définit bien la zone touchée.

Il existe deux grands types de lombalgie : commune et lomboradiculalgie.

La lombalgie commune. Dans la grande majorité des cas, le mal de dos a pour origine un problème mécanique provoqué par l’atteinte d’un ou plusieurs éléments composant la colonne vertébrale (os, articulation, muscles, disques ou ligaments). Quand la lombalgie fait suite à une déficience mécanique, elle est dite « commune » puisqu’elle est très fréquente.

La lomboradiculalgie

La lomboradiculalgie : dans ce cas la lombalgie s’accompagne de l’irritation d’une ou plusieurs racines nerveuses. La douleur irradie en suivant le trajet du nerf et s’ajoute au mal de dos simple. Vous souffrez à la fois du dos et de votre membre inférieur.  Selon les racines nerveuses atteintes, on parle de sciatique ou de cruralgie.

L’atteinte d’une ou plusieurs racines nerveuses peut s’accompagner d’une douleur suivant le trajet du nerf, d’une diminution de la sensibilité sur le trajet de la ou les racines nerveuses concernées ou occasionnellement d’une perte de force dans la jambe.

 

Les causes de la lombalgie et de la lomboradiculalgie

Principales causes de lombalgie :

  • Discales : discopathie, protrusion
  • Vertébrales : arthrose + le Signal Modic niveau 1 et 2
  • Musculaires : contracture, déchirure etc..
  • Ligamentaires : déchirure, raideur
  • Invisible et sans étiologie connue 

Principales causes de lomboradiculalgie :

  • Discales : hernie discale
  • Vertébrales : arthrose
  • Vasculaires : mauvaise irrigation
  • Invisible et sans étiologie connue

 

Qu’est-ce que la dorsalgie ?

La dorsalgie est une douleur ressentie au milieu du dos et qui s’étend jusqu’à la base du cou. Elle correspond à la zone des vertèbres dorsales. Le rachis dorsal étant le support de la cage thoracique (c’est sur ces douze vertèbres que viennent s’articuler les côtes), ces vertèbres sont moins mobiles que les autres. Tout dysfonctionnement à leur niveau peut entraîner des douleurs et/ou des sensations de blocage.

 

Les principales causes de la dorsalgie

Le plus souvent, les douleurs dorsales sont dues à de mauvaises postures prolongées et dans ce cas, la dorsalgie s’installe progressivement. Elle peut aussi avoir une cause accidentelle lors d’une chute ou d’un effort trop violent. Les causes peuvent être classées de la manière suivante :

  • Mécanique : lorsque l’on reste trop longtemps dans une mauvaise position
  • Traumatique : après un accident ou un choc 
  • Rhumatologiques : après 60 ans dans la plupart des cas
  • Dégénératives : à cause du vieillissement ou de la sédentarité
  • Physiologiques : pendant la grossesse, les règles ou la ménopause

Attention, les dorsalgies peuvent avoir une cause cardiovasculaire, pulmonaire, viscérale ou pathologique de type scoliose. Si vos douleurs dorsales persistent, il est important de consulter un médecin. 

 

Qu’est-ce qu’une hernie discale ?

Visible uniquement au scanner ou à l’IRM (Imagerie par résonance magnétique), le disque intervertébral sort entre les vertèbres et peut irriter un nerf. On peut considérer le disque intervertébral de manière imagée comme un caoutchouc qui articule les vertèbres entre elles. Les principales causes des hernies discales viennent des mouvements de flexion du dos, surtout lorsqu’on soulève de lourdes charges avec celui-ci au lieu d’utiliser les jambes. 

 

Les causes de la hernie discale

En perdant de l’eau à cause du vieillissement ou d’une maladie, les disques perdent en hauteur, ce qui rapproche les vertèbres. Le passage des nerfs dans la colonne vertébrale devient alors plus étroit. Lorsque cela se produit, les disques n’absorbent plus les chocs aussi bien, notamment lorsque l’on marche, court ou saute.

L’usure naturelle, une mauvaise posture et des mouvements incorrects peuvent aussi affaiblir le disque, provoquant sa dégénérescence.

Une hernie discale peut également survenir suite à un mouvement brusque du dos dans une mauvaise posture.

Le disque, fragilisé par toutes ces causes possibles peut laisser sortir le nucleus et provoquer une hernie discale.

 

Qu’est-ce que l’arthrose ? 

L’arthrose est une maladie du cartilage qui se manifeste par des douleurs mécaniques et/ou une gêne pendant les mouvements. Elle peut toucher une ou plusieurs articulations. C’est la maladie articulaire la plus fréquente puisqu’elle touche 8 à 15% de la population en France. Plus une personne vieillit, plus elle a de risque de souffrir d’arthrose, mais elle ne touche pas exclusivement les personnes âgées. Toutes les articulations peuvent être concernées par cette maladie mais la colonne vertébrale, le genou, les mains et les hanches sont les plus fréquemment touchées.

Les causes de l’arthrose

Les causes de l’arthrose ne sont pas encore précisément identifiées. On distingue deux types d’arthrose :

  • L’arthrose primitive qui survient sans lésion préexistante de l’articulation souffrante. On sait que ce type d’arthrose est favorisé par des facteurs tels que :
    • Le vieillissement
    • Surpoids, l’obésité étant un facteur de risque majeur
    • Problème métabolique comme le diabète
    • Les hormones : les hormones féminines joueraient un rôle protecteur
    • L’hérédité, avec des familles qui souffrent plus d’arthrose que d’autres

 

  • L’arthrose secondaire à une maladie des articulations qui abîme le cartilage.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *